Tous ensemble pour construire un monde juste et solidaire ! Contre-sommet Africain au G8 - 8ieme édition
 

Ils en parlent

Sommet du G8 en Italie, les étudiants africains haussent le ton : Non à l’instrumentalisation de l’Afrique !

(L’Avenir Quotidien 09/07/2009)


Le monde entier assiste à l’échec de l’engagement de la communauté internationale dans la lutte contre la pauvreté et de sa prétendue volonté de développer les pays africains, en échange de ses matières premières. *La Rdc, pays fragile attend plus d’engagement de la part de cette communauté internationale, en vue de sa pacification totale et de son développement durable. Entre-temps, la Rdc s’est tournée vers la Chine pour la construction des infrastructures de base dont elle a besoin.

Dans un document top secret de l’agence catholique Misna parvenu à la rédaction du journal l’Avenir, les étudiants africains de Rome ont adressé des points de vue et des requêtes aux chefs d’Etat et de gouvernement du G8, qui sont présentement réunis à Aquila, en Italie, leurs préoccupations, invitant les pays développés à honorer leurs engagements en ce qui concerne l’aide au développement. Pour preuve, c’est depuis 2005 lors du sommet de Gleneagles (Ecosse) en 2005 que les membres du G8 s’étaient engagés à multiplier par deux le montant de leur aide financière à l’Afrique d’ici 2010.

A une année de l’échéance fixée, les pays développés sont loin d’honorer leurs promesses. Au même moment, une crise financière internationale est venue terrasser les pays sous-développés, qui avaient d’ailleurs enregistré une certaine croissance vers les années 2007 et 2008. La communauté internationale va-t-elle rester impuissante face à ce génocide qui menace le monde en général, et les pays sous-développés en particulier ? Voilà une question que, peut-être, seul ce sommet de L’Aquilla qui se termine demain pourra répondre. N’est-ce pas une occasion pour les pays africains en général, et la Rdc en particulier de se tourner vers la Chine ? Pourquoi veut-on ainsi bloquer le partenariat sino-congolais, pendant que certains pays africains l’ont expérimenté sans problème ? Voilà autant de questions qui devront intéresser les Congolais et devront se serrer les coudes autour du Chef de l’Etat, l’initiateur des 5 chantiers de la République. Ci-dessous, l’essentiel de la lettre des étudiants africains.

Pour nous, Africains, le G8 est :

lire la suite


G8 : près d’un millier d’altermondialistes au "sommet des pauvres" du Mali

Monde 07/07/2009 18:40

"Un sommet des pauvres" réunissant près d’un millier d’altermondialistes venus d’Afrique et d’ailleurs se tient de mercredi à vendredi à Bandiagara (nord), parallèlement au Sommet du G8 de L’Aquila, en Italie, a appris l’AFP mardi auprès des organisateurs.

"Au moment où le G8 se tiendra dans un style bourgeois en Italie, nous, nous tenons notre sommet des pauvres sur le plateau dogon", dans la localité de Bandiagara, a déclaré mardi à la presse Mme Barry Aminata Touré, présidente de la section malienne des Coalitions Africaines Dette et Développement (CAD), initiatrice de la manifestation.
Photo : Les représentants de l’Inde, du Brésil, du...
Photo : Les participants du G8, le 8 juillet 2009 à L’Aquila
Vidéo : Reportage à L’Aquila. Durée : 1min18
Photo : Des membres d’Oxfam, portant des masques de chefs...

Près d’un millier de participants, pour la plupart des altermondialistes venus d’Afrique et hors du continent sont attendus à cette rencontre pour débattre notamment "des défis que pose la crise financière internationale aux populations, mouvements sociaux et gouvernements africains". Lire la suite...


Le Républicain
Forum des peuples 2009 : Bandiagara accueille le contre sommet au G8

Pour dénoncer le manque de solidarité des Etats les plus puissants de ce monde, la société civile malienne, sous l’égide de la coalition des alternatives africaines pour l’annulation de la dette (CAD-Mali), du 8 au 10 juillet 2009, organisera la 8e édition du forum des peuples à Bandiagara. En prélude à cette manifestation du forum social africain et du forum social mondial au Mali, Mme Barry Aminata Touré, coordinatrice du comité d’organisation de la 8e édition du forum des peuple, a animé le 10 mai 2009, une conférence de presse au siège de l’organisation à Djélibougou.

Après Siby I, Siby II, Kita, Fana, Gao, Sikasso et Koulikoro, cette année, c’est à la région de Mopti, à travers la ville de Bandiagara située à 691 kilomètres de Bamako, d’abriter la 8e édition du forum des peuples. L’annonce a été faite le 10 juin 2009, par Mme Barry Aminata Touré, coordinatrice du comité d’organisation et Présidente de la CAD-Mali.

Du 8 au 10 juillet 2009, ce sont au moins 700 personnes qui vont participer à la 8e édition du forum des Peuples à Bandiagara. Mme Barry Aminata Touré a indiqué qu’en plus des 300 participants de la région de Mopti, le forum attend cette année au moins 400 participants qui viendront du district de Bamako, des autres régions du Mali, des pays d’Afrique et d’Europe. Cette année, pendant trois jours, à Bandiagara dans la région de Mopti, ces participants vont discuter des liens entre la crise financière internationale et le G8 et ses impacts négatifs sur les communautés maliennes et africaines.

Pour permettre à la diversité de participants de prendre une part active aux travaux du forum, les organisateurs ont prévu cette année trois espaces thématiques : Espace politiques et modèles de développement, espace problématiques de l’accès aux services sociaux de base et espace monde rural et environnement. lire la suite


Forum des peuples : La grande foire de Bandiagara
Le Scorpion, 08/07/2009 Commentaires [ 1 ] E-mail Imprimer

Bandiagara, territoire de la 8ème édition du Forum des Peuples est une cité dogon facilement accessible en moins de 2 heures de parcours en automobile à partir de Sévaré (Mopti) sur une piste bitumée.

C’est ici le territoire qui abrite le site de la 8ème édition du forum des peuples. La ville de Bandiagara dispose d’une capacité d’accueil et d’hébergement des 600 participants attendus au forum. Hôtels, campements, et sites touristiques côtoient les grandes et moyennes salles de réunions et les amphithéâtres de plénières. Aussi, Bandiagara offre un voyage au cœur d’une grande civilisation africaine dans un pays sublime où cohabitent la rudesse de la nature et les trésors de l’architecture. Dans cette cité féconde l’Association Gina Dogon concilie le mythe, le mystère, la magie, les odeurs et la vie d’une civilisation fière de son passé et tournée vers l’avenir. Les danseurs dogons offrent une magie céleste, histoire de célébrer un « non » à l’ordre et aux pratiques néo-libérales en passe d’ôter au terroir son potentiel culturel que les générations ancestrales lui ont légué. Avec une population à vocation essentiellement agricole et pastorale, le cercle de Bandiagara regorge d’importantes ressources qu’il tire du Yamé (ramification des eaux du fleuve Niger), des prairies et pâturages et aussi des nombreuses mares. On estime que plus de 80% des ressources issues de l’agriculture et de l’élevage de la région de Mopti proviennent du plateau dogon, singulièrement dans le Séno (Cercles de Bankas et Koro) ; Moins de 20% de celles-ci proviennent de Bandiagara en raison de l’absence de terres cultivables et du fait de la seule présence des montagnes constituant l’essentiel du relief. Est-ce que le tourisme intègre la dimension sociale dans la région ; la politique nationale permet elle aux producteurs locaux de bénéficier de la production agricole, la cité étant touristique, il est aussi important de s’interroger si le tourisme a pu réduire la pauvreté au niveau local ou s’il contribue au développement de la localité. Lire la suite.


A Bandiagara (Mali), un « sommet des pauvres »

Certains sont habillés en cotonnade, d’autres en tenue traditionnelle. On fait tout ici au « sommet des pauvres » de Bandiagara pour marquer la différence avec le G8 qui se déroule au même moment en Italie. Les vedettes locales, ce sont aussi des banderoles et des calicots : « non au G8 qui tire l’Afrique vers le bas », « la dette tue, tuons-là », peut-on lire ça et là.

Le message est clair : pour les altermondialistes, les pays riches qui ne respectent pas leur engagement sont les premiers responsables du sous-développement des pays du sud. Lire la suite.


 


Forum des Peuples 2009 - Badiangara, Mali.
Coalitions des Alternatives Dette et Développement (CAD-Mali)

Contact : contact ATr forumdespeuples.org