Tous ensemble pour construire un monde juste et solidaire ! Contre-sommet Africain au G8 - 8ieme édition
 

Déclaration des No Vox au forum des peuples à Bandiagara

Nous les « sans », sans travail, sans logis, mal logés, chômeurs, précaires, ouvriers licenciés, paysans spoliés, expulsés d’Europe et d’ailleurs, victimes de démolition du Mali réunis au sein du réseau NO VOX, réseau de solidarité internationale représenté dans douze (12) pays de par le monde, et composé d’hommes et de femmes en lutte pour le droit des peuples avons convergé ensembles à Bandiagara dans le cadre du forum des peuples pour dénoncer le capitalisme, l’impérialisme et la mondialisation.

Sur la question de l’immigration et de l’émigration :

L’ Association malienne des expulsés (AME) qui défend le droit des migrants, les accueille, les accompagne, et assure l’assistance médicale et psychologique dénonce les politiques migratoires de Union Européenne (Pacte européen, Directive retour, Frontx, immigration choisie, les accords de réadmission) qui ne sont que des dispositifs expéditifs, xénophobes, racistes qui criminalisent les migrants.

L’ AME en conséquence propose :

La libre circulation des personnes et des biens et souscrit à l’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme.

Exige :

- La récupération des biens des personnes en retour forcées ;
- La non signature de la part des Etats Africains des accords de réadmission, et la prise en considération des personnes en retour forcées.

Sur la question du droit à la terre

L’union pour le développement et la défense des droits des démunis qui se bat pour le droit au logement et contre la spéculation foncière dénonce l’attitude laxiste du gouvernement du Mali vis-à-vis des spéculateurs fonciers en complicité avec les autorités communales.

L’union propose :

- L’implication des populations dans la gestion des questions domaniales ;
- La gestion transparente des zones de recasement en impliquant toutes les parties
(Population, mairie, administration) ;
- Le dédommagement de toutes les victimes de démolition sans condition

Exige :

- Le respect strict des protocoles d’accord entre les autorités, et les populations des quartiers démolis tels que les cas des malades jardiniers de la lèpre à Djikoroni, carrefour de Niamakoro- cité des enfants, stade du 26 mars, Tabacoro, Kognoumani, Lafiabougou- Bougoudani, Yirimadio etc. ;
- Le respect strict de l’article 13 de la constitution, et de l’article 43 du code domanial qui stipule « le doit de propriété est garanti, nul ne peut être exproprié que pour raison d’utilité publique et contre une juste et préalable indemnisation »

 


Forum des Peuples 2009 - Badiangara, Mali.
Coalitions des Alternatives Dette et Développement (CAD-Mali)

Contact : contact ATr forumdespeuples.org