Tous ensemble pour construire un monde juste et solidaire ! Contre-sommet Africain au G8 - 8ieme édition
 

Rapport général du forum des Peuples 2009

Résume analytique

Les délégués des mouvements sociaux en provenance de plusieurs Etats d’Afrique, d’Europe et de plusieurs régions du monde et des huit régions administratives du Mali, ont réaffirmé leur volonté inébranlable de poursuivre la lutte pour instauration d’une justice sociale économique durable ainsi que leur plein engagement à opposer leur moyen de lutte commune aux pratiques et politiques néolibérales entretenues par les dirigeants des huit pays les plus riches de la planète.

Les cérémonies d’ouverture et de clôture ont regroupé les délégations nationales et étrangères, les autorités coutumières et politico administratives de commune urbaine de Bandiagara. Elles ont été respectivement présidées par Mr Bala Bamba, Conseiller aux Affaires Economiques du Gouverneur de la région de Mopti à l’ouverture, et le Préfet du cercle Bandiagara à la clôture.

A travers trois (3) axes thématiques et plusieurs espaces spécialisés, les 1 200 organisations de la société civile Malienne et les mouvements sociaux présents à cette édition du forum des peuples, ont procédé à une analyse globale de la situation économique, financière et politique du monde. Les espaces étaient :

  • l’espace Politique et modèle de développement en Afrique
  • l’espace Problématique d’accès aux services sociaux de base
  • l’espace Monde rural et environnement.
  • le symposium des mouvements sociaux
  • la conférence paysanne populaire
  • Espaces jeunes, espace Univers des femmes, espace Anti guerre

Cette huitième édition du Forum des Peuples a rappelé l’expérience de lutte des mouvements sociaux.

En effet, au plan national les années 2008 – 2009 ont vu une explosion de luttes sociales au Mali ; Les mouvements sociaux en résistance à la mondialisation néolibérale, les privatisations et aux réformes nationales ne prenant pas en compte l’intérêt des populations Africaines ont caractérisé leurs luttes par une plus prompte réaction fondée sur l’analyse des politiques et pratiques des dirigeants des huit (8) pays les plus riches de la planètes réunis sous le directoire illégal et illégitime dit le « G8 ». D’une façon générale, la caractéristique essentielle de toutes ces luttes est leur âpreté et leur dureté avec le recours, au Mali, à des formes de plus en plus élevées comme la rétention des notes par les syndicats d’enseignants, les grèves illimitées par les syndicats de magistrats ou comme le LPK dans d’autres régions du monde comme en Guadeloupe.

La huitième édition du Forum des Peuples a également placé la question du VIH/Sida au cœur des préoccupations thématiques tant dans les espaces thématiques que dans les espaces spécialisés. Il est revenu de constater que cette pandémie a déjà dépassé le virage de 40 millions de victimes par ans dans le monde et les populations vivant dans pays de l’Afrique sub saharienne en sont les plus victimes. Il demeure certain que si l’Afrique et le monde ne prennent gardent, c’est-à-dire radicaliser la lutte contre la propagation du VIH/Sida dans les délais les plus courts, les chances d’infléchir cette pandémie resteront encore plus difficiles.

Enfin, les 1 200 participants à cette huitième édition, ont procédé à un diagnostic profond du Forum des Peuples en faisant une évaluation tant dans les ateliers qu’à travers la réponse à un questionnaire tout au long du déroulement.

Les résultats de ces évaluations démontrent que le Forum des Peuples, de Siby à Bandiagara, a été un espace d’éducation populaire, de dialogue et de formulation d’alternatives crédibles de développement pour un autre monde possible ; La tenue de ces différentes éditions, depuis 2001 à Siby, a été une réaction positive à la tentative permanente du G8 d’imposer dans le silence, aux pays du sud, les politiques néo libérales ; le Forum a aussi été une alerte aux institutions financières internationales (IFI) comme la Banque Mondiale et le FMI. En l’espace de moins d’une décennie, le Forum des Peuples a permis d’ôter la question de la dette publique extérieure du statut de tabou pour le placer au cœur des thématiques des mouvements sociaux et des Gouvernements tant du Nord que du Sud. Sans nul doute, le Forum des Peuples reste la seule dynamique permanente de rencontre annuelle des mouvements sociaux d’Afrique, d’Europe et d’ailleurs dans le monde pour entretenir le débat sur les différentes menaces et défis, pour libérer le développement dans les pays du sud.

Le rapport général du forum des peuples

 


Forum des Peuples 2009 - Badiangara, Mali.
Coalitions des Alternatives Dette et Développement (CAD-Mali)

Contact : contact ATr forumdespeuples.org