Accueil > Fana 2005 > La quatrième edition du forum des peuples en contrepoint au sommet du G8 a (...)

La quatrième edition du forum des peuples en contrepoint au sommet du G8 a demarré hier à Fana

jeudi 7 juillet 2005

Mme Barry Aminata Touré, présidente de la coalition des alternatives africaines - dette et developpement (CAD-MALI),y a demandé l’annulation totale et sans condition de la dette des pays du tiers monde.

Pour la quatrième année consécutive, en contre sommet au G8, des altermondialistes d’Afrique, d’Europe et d’Amérique se sont donnés rendez-vous au Mali. Si les trois premières éditions du forum des peuples se sont tenues à Siby et à Kita, l’édition de cette année se déroule à Fana, la deuxième capitale de l’or blanc du Mali. Banou Traoré, chef de village de Fana a souhaité la bienvenue à toutes les délégations venues du Mali, des pays d’afriques et deEurope. De son coté, Abdel Kader Traoré, maire de la commune rurale de Guégnéka, dont Fana est le chef lieu, a indiqué que le forum des peuples, par son caractère particulier de promouvoir la mobilisation sociale au niveau local, vise entre autres objectifs de contribuer au renforcement du contre pouvoir citoyen, à la contribution des alternatives des peuples africains et celle d’un véritable parténariat entre les gouvernements africains et leurs peuples. Pour sa part, Alou Diarra, préfet de Dioila, a salué le chox porté sur la localité de Fana. « En choisissant Fana, une zone rurale par excellence, ou vivent toutes les couches socio-professionnelles en quete du minimum vital, vous avez touché du doigt le vécu quotidien des populations les plus défavoriséees » a-t-il déclaré.D e son coté, Mme Barry Aminata Touré, présidente de la CAD-MALI, a indiqué que le forum des peuples, authentiquement populaire, regroupe différents acteurs de la société à la base et se caractérise par sa tenue chaque année comme le contre sommet à celui du G8. Selon elle, le forum des peuples a été initié parce que les chefs d’etats de huit pays dans le monde se donnent le rôle et la mission de directoire du monde sans aucune légitimité. « Le G8 n’a jamais été mandaté par les peuples. Sa logique de domination et d’expropriation des peuples fait des ravages à travers le monde » a-t-elle denoncé. Elle dira qu’aujourd’hui, le Monde et en particulier les pays du sud dont le Mali vivent une situation de délabrement sociale,économique, environnementale et culturelle par la faute de ce puissant groupe qui est le G8. « Cette année, nous allons mettre la pression sur le G8 parce qu’il a fait trop de fausses promesses depuis des années et qu’au cours de son sommet en Ecosse, il a prévu encore de mettre l’Afrique au centre de ses débats » a-t-elle révélé. Mme Barry a aussi fustigé le comportement des chefs d’etats des pays les plus riches du monde. Selon elle, ils prétendent dans leurs discours oeuvrer pour le développement de l’Afrique, or en réalité, ils négocie la concurrence de nos économies avec les marchés du Nord par le biais de leur politique de libre échange. Mme Barry s’est démandée, si au stade actuel de notre développement, nos agriculteurs ou entreprises locales peuvent concurrencer leurs homologues Américains ou Européens. Par ailleurs, elle a demandé aux leaders du G8 de prendre des actions concrètes pour respecter leur engagement à lutter contre la pauvrété. Pour cela, elle a joint l’appel de son organisation et de toutes les organisations participantes à la quatrième éditon du forum des peuples à celui de la campagne Mondiale de Lutte contre la Pauvrété pour l’atteinte des objectifs du millénaire. Mme Barry a dit aux chefs d’états des huit pays les plus riches du monde que les peuples d’Afrique et du tiers monde payent un lourd tribu, vivent dans une pauvreté grandissante. Selon elle tout cela est soutenu par la diminution des prix des matières pemières, le fardeau de la dette, la concurrence déloyale à nos matières premières de bases, les exigences des investisseurs étrangers, l’évasion des capitaux, etc... La présidente de la CAD-MALI dira que tous ces fléaux se traduisent par la sous-alimentation et la malnutrition, le manque d’eau potable, les dysfonctionnements des systèmes éducatifs, etc... Mme Barry a indiqué que les indicateurs ne donnent pas espoir dans la lutte contre la pauvreté d’ici 2015 comme le stipule les objectifs du millénaire. Elle a ensuite rappelé que 65% de la population du Mali vit avec moins de un dollard par jour, 68% des communes du pays n’ont pas de second cycle, 20% des communes n’ont pas de centre de santé de référence,75% des communes n’ont pas de centre de santé communautaire, 247 communes du pays n’ont aucune pharmacie etc... Pour tout cela, Mme Barry a invité les peuples d’Afriques à dire non aux politiques néolibérales qui détruisent l’être humain et dégradent son environnement. Elle a aussi démandé au G8 de prendre des dispositions urgentes pour metre fin aux inégalités qu’ils ont construits dans le monde. Après la séries de discours, le forum a proprement commencé par un sketch sur le thème : « Des résistances aux alternatives, les peuples passent à l’action ». Ensuite, à travers le symposium intitulé : « Quel avenir pour l’Afrique ? Enjeux et perspectives »,le professeur Issa N’diaye du forum civique, Père Oudet Maurice de ABC Burkina, Mohamed Tabouré du journal Sanfin, Dr oumar Mariko du réseau radio Kayira, Maître Amadou Tiéoulé Diarra de la LJDH, ont passé au peigne fin les différent plans de developpement de l’Afrique.

Anne Marchand
Groupe Afrique ATTAC

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.